Accueil » Don Mateo

Don Mateo

Présentation de Don Mateo

Don Mateo est un artiste peintre situé à Lyon. Il travaille principalement le portrait.

À Lyon, il a commencé le street-art aux alentours de 2011.  Au tout début, Don Mateo faisait des collages sur les cheminées des toits de la Croix-Rousse. Puis, tout a évolué… En travaillant dans la rue, Don Mateo « a trouvé un boulevard en termes d’explorations, d’idées et de champs des possibles ».

Ses inspirations ?

Don Mateo travaille essentiellement le portrait féminin. Il a la conviction que le portrait peut parler de la vie de tous les jours, de la vie quotidienne. C’est la vie qui l’inspire, la sienne mais aussi et surtout ce qu’il observe.

La figure humaine l’inspire, il raconte des histoires et de la poésie avec le portrait. Il a exploré cette ligne artistique là et c’est ce qui lui plait.

Pourquoi avoir choisi le street-art ?

Il utilise la rue surtout pour peindre et créer. Cela lui offre un espace de liberté. Mais, il lui permet aussi de « s’affranchir des circuits classiques de l’art (les lieux d’exposition) ». Pour Don Mateo, créer dans la rue est une sorte d’indépendance, il peut le faire où il veut et quand il veut. C’est avant tout un espace de liberté.

Ses engagements 

Dans un premier temps, Don Mateo nous parle d’un engagement artistique, celui de chercher des équilibres dans la forme, dans la couleur…. Les sujets qu’ils explorent vont être perçus comme engagés comme le droit des femmes par exemple…

Il nous affirme le fait que la peinture est parfois porteuse d’un message mais ce qui l’intéresse particulièrement c’est de trouver la ligne, de composer et d’être dans la forme et la couleur.

Il y a certes un engagement social mais c’est la recherche artistique qui l’anime véritablement.

Don Mateo ne veut pas être « donneur de leçon », certes il donne parfois son point de vue personnel mais il veille à ne pas tomber dans l’évidence.

Technique 

Les techniques de l’artiste ont évolué. Aujourd’hui, il a opté pour une technique plus instinctive.

Au début, il travaillait le pochoir, outil très pratique pour faire de la figuration et des choses précises. Mais l’envie de faire les choses plus sauvagement, plus brutalement, l’ont amené à utiliser « quelques crayons, un pinceau, et un peu de peinture ». Cela lui permet donc de peindre très vite et très grand. Sa technique est aujourd’hui plus intuitive.

Son temps de travail dépend surtout de son temps de réflexion qui peut être très long.


Découvrez une de ses oeuvres avec nous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

huit − six =

Revenir en haut de page