Accueil » Street-art

Street-art

Le street-art qu’est-ce que c’est ?

Pour beaucoup, le street-art est un simple art urbain éphémère et illégal qui regroupe les œuvres présentes dans les rues.

Souvent montré du doigt et dénoncé comme étant du vandalisme sur l’espace public, le street-art est un art urbain qui ne cesse de faire parler de lui,  d’émouvoir mais aussi de choquer les passants.


« Pour nous le street-art représente, au sens large, toutes formes d’arts réalisées dans la rue. Pouvant aller du graff, au collage mais aussi à la sculpture. Cet art est très diversifié et donc rempli de richesse.

De taille minuscule voire quasi introuvable à gigantesque, le street art peut faire voyager son spectateur et le faire réfléchir sur des choses plus profondes.

Les artistes s’expriment donc comme ils le souhaitent, en défendant des causes. Il peuvent aussi montrer du doigt des injustices et dessiner leur vision des choses à la vue de tous.

Le street art est un art différent, atypique, majestueux mais encore rempli de préjugés. »

L’histoire du street art

Le street-art est né aux Etats-Unis dans les années 1960. C’est à Philadelphie, que le premier mouvement d’art urbain est apparu grâce à deux artistes : Cornbread et Cool Earl. Mais un jeune garçon timide, n’osant pas avouer son amour à une camarade de classe, décide d’écrire partout sur les murs de son quartier “Cornbread Loves Cynthia” : Le street-art est né. 

Cet art prend peu à peu de l’ampleur au fil des années et fait son apparition en Europe, puis en France dès les années 1980 porté par deux artistes : Blek le rat et Jérôme Mesnager. 

Les années 2000 sont donc un tournant pour le street-art, il est enfin reconnu comme un art.

2009 est l’année du street-art en France, l’art urbain est reconnu comme mouvement artistique et deux grandes expositions sont organisées.


Le street-art à Lyon

A Lyon, le street-art a fait son apparition en 1980, porté par un groupe d’étudiants des beaux-arts qui crée leur propre structure : CitéCréation. La ville voit alors sur ses murs se dessiner des fresques, des graffitis, des trompes-l’oeil, etc. Le quartier de la Croix-Rousse et ses pentes deviennent le berceau de l’art urbain lyonnais. 

Aujourd’hui, le street-art fait partie du patrimoine de la ville, avec ses circuits balisés, ses événements et ses espaces de rassemblement d’artistes.

Revenir en haut de page